Actualités | Audio/Vidéo | Evènements | DIY | Domotique | Informatique | Maison | Mobile | Sécurité

Recyclage et monitoring d'un onduleur

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 34
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
Recyclage et monitoring d'un onduleur
Contexte
La Teracom TCW120
Monitoring
Conclusion
Toutes les pages

Si vous faites de l'informatique depuis plusieurs années vous avez surement un onduleur qui ne vous sert plus car sa batterie ne tient plus la charge. Avez-vous pensé à le recycler en lui ajoutant un batterie de voiture au lieu de sa batterie d'origine ?

Et bien je vous propose de voir comment implémenter cette modification et comment surveiller la charge à l'aide des produits Teracom.


Dans mon cas, j'ai décidé de mettre mon vieil onduleur sur le portail automatique de ma maison. Lorsqu'il y a une coupure de courant, on peut se retrouver bloquer chez soi. Le but de ce montage est donc de pouvoir ouvrir le portail automatique sans contrainte.

Tout d'abord, il vous faut vérifier que votre onduleur possède une batterie de 12V. Ensuite il faut trouver une batterie de voiture en bon état. Mon onduleur avait un batterie 12V 7A, je l'ai remplacée par une batterie de 12v 48A.

Les batteries des onduleurs sont dans une sorte de gel pour éviter les fuites. ainsi, on peut retourner les batteries d'onduleur sans craindre de les voir fuir. Ce n'est pas le cas pour les batteries de voitures. Afin d'éviter les fuites, j'ai choisi de faire tremper ma batterie dans un bac.

J'ai rallongé les câbles vers la nouvelle batterie en conservant la section de câble qui était initialement sur l'onduleur. Voici le résultat en photo:

En remplacent la batterie j'ai gagné en autonomie. L'onduleur que j'ai recyclé peut débuter jusqu'à 5 ampères. Cet onduleur ne s’éteint pas quand la puissance consommée est très faible.

Sur la photo, vous voyez sur la batterie un kit de fusible de remplacement car lors de mes premiers tests de puissance les fusibles de l'onduleur n'ont pas tenu.

Les tests avec 2 types de portails électriques sont concluants. Celà fonctionne même en mode charge ( tests réalisés avec un moteur basculant FAAC et un portail roulant Nice ).

L'onduleur que j'ai recyclé, est un onduleur de première génération qui ne propose pas de fonctions de surveillance. Je vous propose donc de découvrir une autre manière pour arriver à le monitorer.


Récemment, j'ai découvert les cartes IP de Teracom. Ces sont diverses cartes IP qui permettent de gérer des entrées/sorties pour une cout raisonnable (~50 à 60 euros). Aujourd'hui, je vais vous parler de la carte TCW120 que j'ai utilisé pour surveiller les temps de charge de mon onduleur.

Chez Teracom, il y a les cartes IP nues et les cartes IP dans un boitier. On les reconnait au boitier ! mais aussi à la lettre B à la fin du modèle. L'avantage de la carte IP nue, c'est qu'elle revient moins cher. Il y a deux modèles de cartes qui se ressemblent, la TCW120 et la TCW121. Ce sont les mêmes cartes, sauf que la TCW121 gère mieux le bus 1-wire. Elle permet de connecter plusieurs sondes, notamment des sondes pour détecter l'humidité.

Caractéristiques techniques des TCW120 et TCW120B:

  • Connection Ethernet 10Mbits
  • Protection par mot de passe
  • Interfaces web pour la configuration
  • 2 entrées numériques
  • 2 entrées analogiques (0 à 20v DC ou 0 à 100v DC)
  • 2 sorties relais (NO et NC)
  • 1 bus 1-wire pour détecteur TST1XX
  • Supporte les protocoles SNMP v1, SMTP, ICMP
  • Supporte les VLANs
  • Envoie de message SNMP
  • Envoie d'emails
  • Possibilité de filtrer les accès à la MAC Address
  • Possibilité de mettre à jour la carte via FTP (Changement de firmware)

Voici une TCW120:

Et une TCW120B:

 

Caractéristiques techniques des TCW121 et TCW121B:

  • Connection Ethernet 10Mbits
  • Protection par mot de passe
  • Interfaces web pour la configuration
  • 2 entrées numériques
  • 2 entrées analogiques (0 à 20v DC ou 0 à 100v DC)
  • 2 sorties relais (NO et NC)
  • 1 bus 1-wire qui supporte jusqu'à 2 sondes TST1XX ou 2 sondes TSH2xx
  • Supporte les protocoles SNMP v1, SMTP, ICMP
  • Supporte les VLANs
  • Firmware qui supporte l'XML
  • Envoie de message SNMP
  • Envoie d'emails
  • Possibilité de filtrer les accès à la MAC Address
  • Possibilité de mettre à jour la carte via FTP (Changement de firmware)

Voici un TCW121B


J'ai donc décidé d'utiliser une carte TCW120 pour surveiller mon onduleur. Pour celà, j'ai connecté ma carte sur mon réseau local, et j'ai connecté les bornes de la batteries sur l'entrée analogique de la carte TCW120.

La carte possède deux entrées analogiques. Une entrée qui gère le courant jusqu'à 20 v DC (continu) et la seconde qui gère jusqu'à 100 v DC. J'utilise donc l'entrée 1 (appelée Aln1) car l'onduleur envoit un maximum de 13,7v en charge.

Attention à bien respecter les polarités lorsque vous branchez l'entrée analogique sur la batterie !

Ensuite, il faut mettre en place un programme de surveillance. Cette carte gère le protocole SNMP qui est un protocole de supervision très connu. Vous n'aurez pas de mal à trouver des logiciels windows ou linux pour recevoir ces messages SNMP.

De mon coté, je ne travaille qu'avec Linux. Donc je vous propose de voir comment j'ai configuré ma Teracom à mon serveur linux. Tout d'abord, il faut activer le protocole SNMP via l'interface web de la carte TCW120 (Les options SNMP Traps ne servent que pour les entrées numériques, nous en parlerons dans un autre article).

La carte est configurée pour envoyer des événements sur le changement d'état des entrées et envoie des événements sur le dépassement du seuil de 10 volts DC.

Dans mon cas, je ne veux pas utiliser les évènements de dépassement de seuil, je veux juste surveiller la tension de charge de l'onduleur avec le logiciel NAGIOS. J'ai donc modifier les seuils de la carte avec les commandes suivantes pour passer l’alerte à 20 volts DC.

Via le Shell Linux : ( J'ai nommé la carte snmp dans mon DNS interne )

snmpset -v1 -c private snmp iso.3.6.1.4.1.17095.8.0 i 1
snmpset -v1 -c private snmp iso.3.6.1.4.1.17095.2.1.8.2.0 s "20"
snmpset -v1 -c private snmp iso.3.6.1.4.1.17095.8.0 i 1
snmpset -v1 -c private snmp iso.3.6.1.4.1.17095.2.1.9.2.0 s "20"
snmpset -v1 -c private snmp iso.3.6.1.4.1.17095.8.0 i 1

Et je rebooté la carte

snmpset -v1 -c private snmp iso.3.6.1.4.1.17095.9.0 i 1

pour connaître l’état de la batterie voici les commandes

Via le Shell Linux :

Lecture voltage analogique 1

snmpget -v1 -c public snmp iso.3.6.1.4.1.17095.3.2.1.0

Lecture voltage analogique 2

snmpget -v1 -c public snmp iso.3.6.1.4.1.17095.3.2.3.0

On obtient le voltage des 2 entrées :

iso.3.6.1.4.1.17095.3.2.1.0 = STRING: "13.5"
iso.3.6.1.4.1.17095.3.2.3.0 = STRING: "0.0"

Et maintenant voici une page PHP pour récupérer cette valeur (pour l’entrée Analogique 1):

J'ai appelé ce script : volts1_snmp.php

<?php
$sys0 = snmpget("snmp", "public", "iso.3.6.1.4.1.17095.3.2.1.0");
$sys1 = eregi_replace("STRING:","",$sys0);
$valeur1 = str_replace("\"", "" , $sys1);
$valeur = $valeur1+0;
#echo 'Volts: '.$valeur;
echo round($valeur);
?>

En fonctionnement la batterie retourne 13,5 volts en valeur arrondie cela donne 14v. Dès que cela passe en charge sur l'onduleur, on a environ 12 volts en sortie de batterie.

Ces informations vont permettre de définir les paramètres du script Nagios. Le service Nagios pour l'onduleur portail est définit comme ci après.

Sous Debian, on crée un nouveau fichier de conf dans le répertoire /etc/nagios3/conf.d. J'ai nommé ce fichier tcw120_nagios2.cfg :

define host{
use  generic-host  ; Name of host template
to use
    host_name  tcw120
    alias tcw120
    address  [IP de la carte Teracom] 
}

define service{
        use  generic-service         ; Name of service template to use
        host_name   tcw120
        service_description    Onduleur Portails
        check_command       check_tcw120!Analogique1!14!11!10
}

Mon réglage :

Le système est ok si on a un voltage arrondie supérieur ou égal à 14 v (mode connexion secteur). Le système est en alerte, si on a un voltage arrondie supérieur au egal à 11 v ( mode coupure ).

Le système est Critique si on passe en dessous de 11 V.

Comme je ne monitore qu'une entrée, pour le moment, je n'ai pas traité le premier paramètre du script nagios. Le script Nagios utilise ce script PHP. Il faut placer le script PHP dans le répertoire /usr/lib/nagios/plugins/ et on le nomme check_tcw120. Il faudra faire un chmod a+rx check_tcw120 pour le rendre exécutable:

#!/bin/bash

STATE_OK=0
STATE_WARNING=1
STATE_CRITICAL=2
STATE_UNKNOWN=3

#$1 non teste
if [ "$1" = "Analogique1" ] ; then
VALEUR=`/usr/bin/php /home/agalinier/public_html/snmp/volts1_snmp.php`
fi

if [ "$1" = "Analogique2" ] ; then
VALEUR=`/usr/bin/php /home/agalinier/public_html/snmp/volts2_snmp.php`
fi

#echo $VALEUR $2 $3

if [ $VALEUR -ge $2 ]; then
        echo "Volts = $VALEUR v"
        exit $STATE_OK
fi
if   [ $VALEUR -ge $3 ]; then
        echo "Volts = $VALEUR v"
        exit $STATE_WARNING
fi
if   [ $VALEUR -ge $4 ]; then
        echo "Volts = $VALEUR v"
        exit $STATE_CRITICAL
fi

echo "Volts : $VALEUR v"
exit $STATE_CRITICAL
#

Une fois le paramétrage terminé, il faur redémarrer Nagios:

/etc/init.d/nagios3 reload

Ensuite, on peut voir ce que celà donne dans Nagios. En mode connexion secteur, le service TCW120 est verte et retourne 14 V.

Dès qu'il y a une coupure on récupère bien l'information et on passe à 12,7 volts soit 13 v en arrondi.

 


 

En conclusion

Cet article ne présente qu'une des nombreuses utilisations que l'on peut mettre en oeuvre grâce à cette carte Teracom TCW120. J'étais personnellement pressé de tester le mode SNMP que je n'avais pas sur mon IPX800 v2, et qui me manquait pour avoir des applications temps réel.

Dans cet exemple, je n'utilise qu'une entrée analogique. La carte possède d'autres entrées/sorties que je vous présenterais dans un prochain article.

Aujourd'hui, grâce à ce premier montage, j'ai sécurisé l'ouverture de mes portails, même lorsque je n'ai pas de courant. Grâce à cette carte, je serais prévenus lorsque la batterie ne se chargera par suffisamment.

 

Cet article vous est proposé par Arno : Linuxiens de naissance, Arno travaille dans le domaine de l'informatique. Il s'intéresse à tous les domaines : informatique, électronique, mécanique et bricolage en tout genre. Arno est un source d'inspiration constante.

 

Ou acheter ?

En France, les cartes Teracom sont vendues dans les deux boutiques suivantes:


 

Ils en parlent aussi

Mise à jour le Samedi, 12 Novembre 2011 09:50  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Recherche

Newsletter ?

Bon Plan

Instagram

Publicité



Connexion