Actualités | Audio/Vidéo | Evènements | DIY | Domotique | Informatique | Maison | Mobile | Sécurité

Suivi de Température

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 9
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
Suivi de Température
Mise en place
L'interface HTTP
Les commandes SNMP
ThingSpeak.com
En conclusion
Toutes les pages

J'ai fait récemment l'acquisition d'une carte TCW121B de Teracom. Il s'agit d'un module qui fonctionne sur le réseau IP (Ethernet). Il possède deux sorties relais, 2 entrées analogiques, 2 entrées numériques et un bus 1-wire. C'est une carte très complète.

Je vous propose un déballage rapide du produit et une première utilisation avec un sonde de température TST100. Cette sonde est également un produit Teracom.

La sonde TST100 est sur le bas de la photo. Il s'agit d'une sonde de température 1-wire encastrée dans un support métallique.

C'est le troisième article que TLD publie sur ces produits Teracom. Je ne vais donc pas détailler les spécifications techniques de la carte. Si vous cherchez des précisions, je vous propose de lire cette page. Le TCW121B est pilotable par HTTP ou SNMP. Il sait envoyer un email en fonction de seuils que vous devez définir.


Pour commencer, il faut télécharger le package SNMP et l'installer sur un PC Windows ou sur un PC Linux. Dans cet article, vous verrez comment utiliser cette carte sur les deux OS. Le package SNMP est le même sur les deux OS. Il est téléchargeable ici.

Sous Windows, vous devez l'installer en lançant setup.exe

Sous Linux, vous devez utiliser la commande apt-get install snmp.

Sous Linux et sous Windows, il vous faudra paramétrer votre firewall pour autoriser l'utilisation du protocole SNMP.

Ensuite, j'ai suivi les conseils de Teracom, et j'ai fait une mise à jour du firmware de la carte. Allez sur le site de Teracom.cc et téléchargez l'outil pour mettre à jour le firmware (TCW1xx_Update_Tool.exe) ainsi que le dernier firmware (dans mon cas, c'était TCW121v1.04.cod).

Lancez TCW1xx_Update_Tool.exe sous Windows, sélectionnez le fichier firmware, entrez l'utilisateur et le mot de passe. Par défaut, il s'agit de l'utilisateur admin et du mot de passe admin.

Attendez la fin de la mise à jour. C'est un peu long, et il ne faut pas faire attention au message en rouge qui est en fait un avertissement et pas une erreur !

A la fin de la mise à jour, vous optenez le message "The device is ready". Votre carte est prête.

Ensuite, il faut brancher la sonde. La sonde est livrée avec la notice ci-dessous. Si vous suivez les indications, il n'est pas possible de se tromper car les fils ont tous des couleurs distinctes.

Avant de tester la communication avec la carte, si vous êtes sur un PC Windows, vous devez vérifier que le service SNMPTRAP est démarré. Sinon, les commandes SNMP ne fonctionneront pas.

A partir de ce stade, tout est prêt pour une première utilisation. La commande snmpwalk permet de demander les caractéristiques de la carte. "v1" est la version de SNMP utilisée. "-c public" signifie que nous accédons en lecture. "192.168.1.123" est l'adresse IP de ma carte (Vous devez donc changer cette adresse IP par celle de votre carte Teracom ...).

C:\Home\SNMP\bin>snmpwalk.exe -v1 -c public 192.168.1.123
SNMPv2-MIB::sysDescr.0 = STRING: Teracom WEB Controller SNMP Agent
SNMPv2-MIB::sysObjectID.0 = OID: SNMPv2-SMI::enterprises.38783
DISMAN-EVENT-MIB::sysUpTimeInstance = Timeticks: (23694) 0:03:56.94
SNMPv2-MIB::sysContact.0 = STRING: info@teracom.cc
SNMPv2-MIB::sysName.0 = STRING: www.teracom.cc
SNMPv2-MIB::sysServices.0 = INTEGER: 100

Dans la réponse, la carte renvoie son identifiant. Dans la documentation, on appelle cà l'OID. Ici, il s'agit de la partie en rouge. Pour envoyer les commandes SNMP à la carte, vous devez donc reprendre la syntaxe : iso.3.6.1.4.1.son_oid.lacommandeSNMP. Voici un exemple pour la lecture de la sonde de température n°1 (lecture = commande SNMP .3.9.0 d'après le manuel utilisateur paragraphe 9)

C:\Home\SNMP\bin>snmpget.exe -v1 -c public 192.168.1.123  iso.3.6.1.4.1.38783.3.9.0
SNMPv2-SMI::enterprises.38783.3.9.0 = INTEGER: 245

La commande répond 245, ce qui veut dire 24.5°C. Ce sont exactement les mêmes commandes qu'il faut lancer sur Linux.


Passons maintenant à l'interface web de la carte. La première page concerne l'authentification. L'utilisateur et le mot de passe est admin / admin tant que vous ne l'aurez pas changé. En bas à droite de la page, on aperçoit le numéro du firmware courant.

Ensuite, on passe à la page Monitoring. Cette page affiche l'état des relais et le statut de chacune des entrées. Il est possible d'activer manuellement les relais par des commandes On ou Off ou Pulse. Le pulse est un OnOff consécutif, séparé par un temps paramétrable. Par défaut, il s'agit de 2 secondes.

La troisième page concerne la configuration réseau. J'utilise personnellement la carte en mode DHCP, mais vous pouvez aussi l'utiliser en mode statique en précisant un adresse IP. C'est sur cette page qu'on paramètre le serveur mail à utiliser. On peut aussi changer l'utilisateur et le mot de passe de la carte. A noter, qu'un seul compte est possible.

La carte Teracom possède aussi un filtrage MAC ADDRESS qui permet de filtrer les PC qui peuvent l'accéder. Je n'ai pas testé cette fonction.

La quatrième page concerne la configuration SNMP. Il faudra activer cette configuration pour pouvoir accéder la carte en SNMP. Par defaut, la carte est "Disable", le SNMP n'est pas actif.

C'est ici, qu'on comprend que le paramètre public correspond au mode de lecture. Le paramètre private correspond au mode d'écriture.

Enfin, la page I/O Setup permet de régler les seuils d'alerte. Si le seuil est atteint, vous avez la possibilité d'envoyer automatiquement un email.

Sur cette dernière page, on peut aussi régler la durée du pulse ou le délai de rafraichissement de la première page (la page d'affichage des status = Page Monitoring).

Dès que le seuil est dépassé, vous recevrez un email. Le mail est simple. Le contenu n'est pas paramétrable.


Les commandes SNMP sont faciles à utiliser. Si vous ouvrez le manuel utilisateur, vous trouverez au paragraphe 9 toutes les commandes que vous pouvez utiliser:

 


Pour terminer cet article, j'ai choisi d'illustrer les mesures de la sonde de température avec le service de ThingSpeak.com. Connaissez-vous ce service ? Il s'agit d'un service un peu comme pachube.com qui permet de fabriquer des graphes sur la base des données que vous publiez.

Vous publiez vos données grâce à une API HTTP ultra simple à intégrer dans vos scripts. Vous pouvez assembler ces données en "Channel" et paramétrer un graphe avec un ou plusieurs capteurs. Ce graphe peut être public ou privée. On peut suivre automatiquement ces changements pas RSS ou à l'aide de Twitter. C'est un excellent complément aux box de domotique comme la Vera ou la Zibase.

Les graphes sont aussi utilisables depuis votre site web perso. ThingSpeak propose des iframes pour intégrer les graphes dans vos pages spécifiques.

Enfin, les données téléchargées sur ThingSpeak.com sont elles-mêmes exportables en CSV, HTML ou JSON pour pouvoir les intégrer dans une autre application (les partager entre amis, etc)

Passons à la démo !

Créez un Channel pour accueillir vos données. Ici, ma sonde de température surveille ma domobox, je crée donc le channel "Température Domobox". On renseigne les informations, et notamment la confidentialité privée/Public.

Ensuite, il faut charger vos données régulièrement sur le channel ThingSpeak que l'on vient de créer. J'ai donc créé un petit script Linux pour ça. On peut faire la même chose sous Windows. Ce script s'exécute toutes les 5 minutes:

#!/bin/sh 
echo Init ...
TEMP=`snmpget -v1 -c public 192.168.1.123 iso.3.6.1.4.1.38783.3.9.0 | cut -d" " -f4`
REALTEMP=`expr $TEMP / 10`
echo Valeur lue = $REALTEMP ...
echo Sending data ...
wget "http://api.thingspeak.com/update?key=EMYLB4I7RLZZTZOZ&field1=$REALTEMP"

Après une journée de surveillance, on peut commencer à voir des graphes sympathiques:

On peut même personnaliser le graphe de son channel en changeant les noms, la taille du graphique, etc. C'est intuitif et facile à prendre en main:

Puis on peut récupérer le code iframe et intégrer le graphique sur son blog, ou ses pages perso de domotique:

Ce service ThingSpeak est intéressant, je vous en reparlerais dans de prochains articles ...


En conclusion

Je suis très emballé par cette carte. Elle est simple à utiliser. Elle n'est pas très chère. Elle possède un peu toutes les entrées/sorties que l'on peut espérer ! Elle est utilisable sous Windows et sous Linux.

Son mode HTTP est un peu limité car il est long à réagir (actuellement 1 à 2 secondes de réaction par clic avec son firmware 1.04). Elle sait gérer la notification par email. Malheureusement, on ne peut pas saisir plusieurs seuils. Si vous souhaitez faire une gestion avancée des seuils, il vous faudra coupler cette carte avec une Zibase, une Vera, ou un PC. Pour finir, le plus intéressant, c'est le protocole SNMP. Facile à appeler. Il est rapide. Il permet de consulter mais aussi de configurer la carte en ligne de commande.

Le seul inconvénient de cette carte vient de son interface HTTP. Il n'est pas facile de l'appeler via un script car il est difficile de passer automatiquement la page d'authentification. Mais j'en ai parlé à Teracom, je pense qu'ils vont améliorer ce point dans l'avenir. Je sais qu'ils préparent notamment un firmware pour dialoguer avec les Teracoms via des échanges XML.

Cet article était juste un petit test pour faire le tour de la carte IP.  Ca m'a donné une idée très sympa pour contrôler l'accès à ma maison via des gaches électriques ... Je ne vous en dis pas plus. Vous découvrirez celà dans quelques semaines, à travers un autre article.

Je n'ai pas utilisé toutes les photos dans cet article. Je vous laisse visiter l'album Picasa si vous souhaitez les visualiser.

 

Cet article vous est proposé par Domotics: Domotics habite dans la région Toulousaine. Il est ingénieur en informatique et électronicien amateur. La domotique est pour lui une passion qu'il pratique depuis 1999. En 2003, il décide de partager ses expériences sur le magazine et le forum de touteladomotique.com.

En 2014, il crée sa société de conseils en Domotique ID2domotique.com et sa boutique en ligne laboutiquededomotique.com pour promouvoir la domotique sur mesure ... Profitez de l'expérience et l'expertise de Domotics en faisant appel à ses nouveaux services.

 

Ou acheter ?

En France, les cartes Teracom sont vendues dans les deux boutiques suivantes:

 

Ils en parlent aussi

Mise à jour le Mercredi, 16 Novembre 2011 23:41  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Recherche

Les Flux RSS de TLD
Instagram

Produits Partenaires

GCE Electronics est partenaire de Touteladomotique.com RFXCOM.com est partenaire de Touteladomotique.com



Liens Utiles

Boutiques Partenaires

Liens Utiles

Un don pour TLD ?

Pourquoi faire un don ?

Publicité

Espaces publicitaires à louer
Contactez-nous

Connexion