De la domotique à la Connected Home : l'avènement de l'objet connecté

Mardi, 17 Juin 2014 06:00 Angelo B.
Imprimer
Note des utilisateurs: / 14
MauvaisTrès bien 

En effet, pendant que les poids lourds de l’industrie de l’industrie étaient en train de se battre à coup de technologies propriétaires et fermées, de jeunes loups ont flairé un besoin latent du consommateur, qui avec près de 2/3 de propriétaires en France, ont la volonté de pouvoir bénéficier d’un habitat hébergeant des objets à la pointe de la technologie.

Ses jeunes loups sont des startups que l’on ne connaissaient pas il y a peu et qui font frémir lorsqu’elles rentrent en bourse telle la société Awox. Un produit innovant, ciblé, beau, ergonomique et avec des prix maitrisés sont les variables qui font la réussite des ventes. Le consommateur ne s’y trompe pas, on lui propose quelque chose pensé pour lui, utilisable en plug & play et qui va donner une plus-value à son environnement. Ainsi, l’explosion du marché est en cours, on peut dès à présent acquérir des systèmes de lampes, Philips Hue, des systèmes audio, Sonos ou les deux en même temps avec l’enceinte/ampoules Awox.

  

Les objets connectés ont fait plus en 2 ans que la domotique en 20, car oui, on peut également aller jusqu’à contrôler ses prises et ajouter des capteurs en tout genre grâce à Belkin et Netamo pour ne citer qu’eux. Mais la où l’on sait que la bataille est engagée c’est quand on voit qu’un géant comme Google est prêt à débourser la modique somme de 3,2 Milliards de dollars pour s’approprier la société Nest qui commercialise un thermostat connecté. La multitude d’offres permet de créer un marché sur lequel on va retrouver une guerre des prix et des fonctionnalités, à l’avantage du consommateur, là où en domotique, on était vite submergé par une offre d’abord pensée pour un public aisé que l’on essaye de « refourguer » à monsieur tout-le-monde.

La fièvre de l’objet connecté est une boite de Pandore qu’il va être difficile de refermer, car une fois que l’on possède un objet, on se pose vite la question  « Comment ai-je pu faire avant ? » Et on souhaite assez rapidement s’équiper de nouveaux objets. C’est ainsi que les startups ont réussi à conquérir le marché, là ou la domotique restait très « théorique » pour le commun des mortels « La domotique c’est lorsque l’on tape dans ses mains et que tout s’allume ? », un objet connecté à une fonction immédiate, un besoin rapidement comblé après l’acte d’achat, où il ne faut pas attendre 10 ans pour voir les bénéfices d’une installation sur sa facture énergétique.

Mais voilà, tout n’est pas rose non plus dans le monde des objets connectés, en effet, la frénésie de s’en équiper va vite retomber lorsque l’utilisateur va devoir lancer une application pour chaque objet qu’il possède. Et s’il choisit de s’équiper auprès d’une marque ? il risque fortement de s’enfermer à nouveau dans un environnement dont il sera difficile de s’extirper.

La solution ? Etre réfléchi quand au choix de l’équipement, il y a ceux qui sont ouverts, qui possèdent une API (un moyen permettant à un autre équipement de le commander) et il y a les équipements fermés, unilatéraux, qui peuvent communiquer uniquement avec la technologie du constructeur ou son application. On le voit avec Samsung qui a sorti ses montres Gear et ses bracelets Gear Fit compatibles uniquement avec leurs smartphones mais qui, après mure réflexion décide de rendre ses produits compatibles avec tous les modules Android 4.4 afin de viser un marché plus large.

Cela va devenir le nerf de la guerre : les API. Et les startups ne s’y trompent pas, dès leurs financements sur KickStarter elles mettent en avant le fait qu’une API sera disponible afin de stimuler l’engouement autour de leurs produits/services.

Et qu’en est-il d’Apple dans ce monde ?

C’est compliqué…en effet, la marque à la pomme a toujours fermé ses systèmes et ses applicatifs, en soi, c’est pour le bien de l’utilisateur, ainsi, la société maitrise complètement son environnement et l’utilisateur se réjouit d’une ergonomie épurée et d’une simplicité d’utilisation des produits. Mais, il y a un mais, depuis quelques années, Apple n’est plus précurseur d’innovation, pire, avec un produit par an, il accumule du retard par rapport à la concurrence !

Prenons l’exemple d’une apple TV, vendue 99€, système totalement fermé (à part avec Jailbreak), quel est l’intérêt d’un tel produit quand la Freebox Révolution permet de faire la même chose et parfois en mieux et surtout avec un système ouvert, permettant de l’inclure pleinement dans une maison connectée. Steve avait une vision, bien arrêtée de surcroit, mais la disparition du gourou laisse la marque sans leader visionnaire, nous avons donc chaque année, un nouveau produit avec une fonctionnalité tirée de la concurrence et améliorée pour se marier avec l’esprit Apple. Prenons l’exemple de la taille d’écran des Iphones, pourtant intransigeant sur le fait que la taille devait être contenue en deçà d’une certaine valeur, la firme donne quand même de l’engrais à ses smartphones et ce ne sera pas une surprise si l’Iphone 6 se rapproche des 5 pouces. Attention, aucune critique n’est ici formulée, étant moi-même un amoureux des beaux produits, mais qu’est ce qui a changé dans le discours des personnes ?

Lorsque les Samsung, LG et autres marques proposées des écrans plus grand que celui de l’Iphone, quel était l’argument des Apple addicts : « Personnellement, je ne vois pas l’intérêt d’un écran plus grand, celui-ci me convient parfaitement pour mon utilité » et qu’est ce que l’utilité ? si ce n’est que cela, pourquoi avoir fait évoluer le confort des voitures, leurs consommations, les options…si l’utilité n’était que d’aller d’un point A à un point B ? J’extrapole ! mais le fond y est. L’utilité est une mesure du bien-être ou de la satisfaction obtenue par la consommation, ou du moins l'obtention d'un bien ou d'un service. Elle est liée à la notion de besoin. (Wikipédia) Ainsi, si je créé chez vous un besoin en vous montrant que je réalise de plus belles « selfies » avec un écran 5 pouces, votre notion d’utilité va surement évoluer. Et c’est là que le marché des objets connectés et de la domotique va se marier. En effet, qu’elle est l’utilité d’avoir un système domotique si l’on a des objets connectés ? Et si je vous montrais qu’en connectant tous vos objets, vous allez pouvoir décupler leurs fonctionnalités et dès lors passer d’une maison connectée à une Smart Home ?

Vous n'avez pas compris un point ? Vous vous posez une question ? Vous pouvez nous contacter via le bouton Assistance sur votre gauche. N'hésitez pas à demander un rendez-vous téléphonique avec Domotics.

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager sur vos réseaux sociaux pour soutenir son auteur et l'encourager à écrire de nouveaux articles ...

 

Cet article vous est proposé par Angelo B.: Angelo, passionné de nouvelles technologies, n'hésite pas à acquérir les objets les plus innovants afin de pouvoir partager ses expériences et ressentis, et les intégrer dans son habitat. Ainsi, il s'est lancé dans la création d'un bureau d'études en domotique : Hestia Conception. N'hésitez pas à échanger avec lui et si vous avez un projet, rendez-vous sur www.hestiaconception.com !

Mise à jour le Mardi, 17 Juin 2014 19:09