Ecocompteur Legrand : Installation

Mercredi, 09 Mars 2016 06:00 YannickS
Imprimer
Note des utilisateurs: / 40
MauvaisTrès bien 

Cet article est le premier d’une série d’articles consacrée à l’Ecocompteur Legrand RT2012. Rappelons tout d’abord ce qu’est l’Ecocompteur Legrand : cet appareil s’inscrit dans le cadre de la RT2012 et permet de suivre la répartition de la consommation électrique entre différents postes, la consommation d’eau et la consommation de gaz.

L'Ecocompteur de Legrand possède :

- 5 entrées pour mesurer la consommation électrique de 5 postes, via des pinces ampèremétriques

- 1 entrée TIC pour la téléinformation, qui permet d’avoir entre autres la consommation totale et les informations de l’abonnement (disponible sur les compteurs modernes)

- 2 entrées à impulsion pour la mesure de consommation d’eau et de gaz

- 1 sortie BUS/SCS pour affichage sur portier ou écran My Home

- 1 port micro USB (encore non utilisé)

 

L’Ecocompteur Legrand est au format rail DIN, donc adapté pour une installation dans le coffret électrique. La connexion réseau est filaire au format RJ45. Les « concurrents » directs sont l’Eco-devices de GCE Electronics et le serveur WES de Cartelectronic.

Cet article va décrire uniquement l’installation de l’Ecocompteur. L’exploitation fonctionnelle sera vue dans un prochain article.

Voici donc L’Ecocompteur avec 5 pinces ampèremetriques. A noter que Legrand préconise de mettre l’Ecocompteur sur un disjoncteur avec une intensité de coupure 2A, d’où la présence du disjoncteur Legrand C2 à gauche sur la photo.

Un coup d’œil à présent à mon tableau électrique. L’Ecocompteur prend un emplacement de 6 modules. Cela tombe bien, j’ai une ligne quasiment vide dans mon tableau, l’Ecocompteur y trouvera largement sa place.

Passons maintenant à l’installation. Voici le principe de raccordement issu de la documentation :

En bas de l’Ecocompteur, de gauche à droite on trouve :

- l’alimentation (N/L) à raccorder à un disjoncteur C2

- les 5 entrées pour les pinces ampèremétriques ou tores. A noter que l’on peut mettre 2 pinces par entrée.
En haut, de la gauche vers la droite :

- le port RJ45 pour la connexion réseau

- le port micro USB (non disponible)

- les 2 entrées impulsion pour compteur d’eau et de gaz

- l’entrée TIC pour la téléinformation

- la sortie SCS pour portier ou écran My Home

 

Attention, bien entendu, avant de faire toute manipulation électrique il faut couper le disjoncteur général ! On va quand même alimenter tout ça en 220V et toucher plein de phases pour les pinces.

 

Raccordement réseau :
Selon la configuration, la connexion RJ45 peut être plus ou moins évidente. Tout le monde n’a pas forcément sa box ADSL ou un routeur à proximité du tableau électrique. Dans mon cas, ma baie de brassage est à côté du compteur électrique, un câble réseau de 3m a suffi. Si la connexion au réseau est difficilement accessible, on pourrait de rabattre sur un kit CPL.

Raccordement téléinfo :
Pour la téléinfo, j’ai utilisé 2 brins d’un câble réseau, à connecter sur les bornes I1 et I2 du compteur. Sur la photo, on voit le module téléinfo USB que j’utilisais jusqu’à présent (fils jaunes), qui sera remplacé à terme par la connexion à l’Ecocompteur. Si je dis à terme, c’est qu’en fait je vais garder les 2 pour le moment, c’est-à-dire connecter l’Ecocompteur en parallèle du module déjà présent. Cela me permettra de vérifier/comparer les données ☺

Raccordement des pinces ampèremétriques :
C’est assurément la partie la plus fastidieuse car il faut un certain temps pour repérer les phases qui nous intéressent. L’article 23 de la RT2012 impose de mesurer la consommation de chauffage, d’eau chaude sanitaire, de climatisation, des prises de courant et des autres consommations. C’est d’ailleurs la configuration par défaut de l’Ecocompteur pour les 5 circuits. Dans mon cas, ma maison n’est pas en RT2012, et j’ai choisi de mesurer les circuits qui me paraissent les plus pertinents :
1-    Circuit 1 : Chauffage + ECS. Ma PAC étant une PAC duo chauffage/ECS, il est difficile de différencier la consommation chauffage et ECS. J’ai 4 phases à prendre : PAC intérieure (x2), PAC extérieure et sèche serviettes
2-    Circuit 2 : baptisé « Multimédia ». Je prends 2 phases : celle qui alimente la TV et celle qui alimente le PC
3-    Circuit 3 : Electroménager. Je prends 6 phases : Four, Micro-ondes, Plaque de cuisson, Frigo, Lave-vaisselle, Lave-linge, Congélo
4-    Circuit 4 : Lumières. Je prends toutes les phases des disjoncteurs concernés.
5-    Circuit 5 : baptisé « Moteurs ». Je prends : Volets roulants, Pompe du puits, Motorisation porte garage, Motorisation portail.

Il m’a fallu 2 bonnes heures pour identifier et regrouper toutes les phases. J’ai regroupé presque toutes les phases dans la partie haute, au-dessus du compteur, ce qui m’a permis d’avoir plus de place. On peut voir les pinces sur la photo, une n’est pas visible car positionnée plus bas. La taille des pinces est d’ailleurs très raisonnable, largement plus compacte que celle de l’Aeon Labs Home Energy Meter.

Raccordement des compteurs impulsion :
Je n’ai pas encore de compteur d’eau, mais c’est prévu pour bientôt. Il faut installer un compteur d’eau avec une sortie impulsion électrique (1L/impulsion par exemple) ou de gaz de ce type, et relier les 2 fils à l’entrée compteur.

Raccordement alimentation :
Enfin, à réaliser de préférence en dernier, on installe le disjoncteur C2 alimenté en 230V, et on connecte la phase et le neutre aux entrées L et N de l’Ecocompteur.

Voilà, tout est connecté (excepté la partie compteurs d’eau), on remet en place les caches plastiques du compteur EDF, et l’intégration est propre :

 

Dans un prochain article, nous verrons l’interface web fournie par l’Ecocompteur, comment les données sont mises en valeur, et comment elles peuvent être exploitées via l’API.

Suite au prochain épisode !


 

Vous n'avez pas compris un point ? Vous vous posez une question ? Vous pouvez nous contacter via le bouton Assistance sur votre gauche. N'hésitez pas à demander un rendez-vous téléphonique avec Domotics.

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez le partager sur vos réseaux sociaux pour soutenir son auteur et l'encourager à écrire de nouveaux articles ...

 

Cet article vous est proposé par YannickS: De formation ingénieur en mathématiques appliquées, je travaille dans le secteur Aéronautique en région Toulousaine. J'ai commencé à m'intéresser à la domotique en 2012 avec la construction de ma maison. C'est grâce au partage d'expériences de blogueurs que j'ai pu me documenter, choisir et mettre en place mon installation. Comme un juste retour, je partage à présent ma petite expérience sur ce sujet passionnant.

Mise à jour le Mardi, 08 Mars 2016 21:57