Virtualisation domestique – Tutoriel Windows (Suite) – Partie 14

Lundi, 09 Juillet 2018 06:00 Okimi
Imprimer
Note des utilisateurs: / 9
MauvaisTrès bien 

Après avoir vu précédemment comment créer des machines virtuelles Windows XP, 7 et 8.1, nous allons maintenant attaquer la version 10, mais cette fois-ci en utilisant les pilotes de périphériques virtuels VirtIO. Ces drivers vont accélérer un peu Windows et permettre d'économiser de précieuses ressources système sur le serveur.

 

Création d'une machine virtuelle Windows 10


La procédure d'installation est la même que pour Windows 7 et 8.1. Récupérez une image ISO officielle à partir du site de lecrabeinfo.net : https://lecrabeinfo.net/telecharger-iso-de-windows-7-8-1-et-10-gratuitement.html et transférez-la sur un espace de stockage de Proxmox.
Pour Windows 10, nous allons faire une petite variante dans l'installation en utilisant un disque VirtIO au lieu de SATA. VirtIO offre de meilleures performances que SATA mais Windows 10 n'intégrant pas les drivers par défaut, nous allons devoir les charger à l'installation. La procédure est valable aussi pour les autres versions de Windows.

Pour commencer il faut télécharger l'image ISO contenant tous les drivers VirtIO à cette adresse  :
https://fedorapeople.org/groups/virt/virtio-win/direct-downloads/stable-virtio/virtio-win.iso puis la rapatrier sur un espace de stockage de Proxmox. Nous verrons comment l'utiliser après la création de la machine virtuelle.

 

Si vous avez lu tous les précédents articles et testé toutes les versions de Windows, la création d'une machine virtuelle n'a plus de secret pour vous. Dans l'onglet Général, donnez un numéro ID à la VM et un nom.

 

Dans la partie Guest OS de l'onglet OS, choisissez Microsoft Windows version 10/2016. Dans la partie CD-Rom choisissez l'espace de stockage et l'image ISO de Windows 10.


Dans l'onglet Disque Dur, créez un disque de type VirtIO Block avec l'identifiant 0 et une taille de 20 Go. Si vous préférez utiliser un contrôleur SATA, passez la procédure d'intégration des drivers VirtIO à la fin de la création de la VM.


Dans l'onglet CPU, rentrez 1 socket et 2 cœurs de type KVM64.


Dans l'onglet Mémoire, allouez une plage dynamique de 2048 à 3072 Mo.


Dans l'onglet Réseau, conservez le mode Accès par pont et affectez à la VM, une carte de type VirtIO (paravirtualisé). Si vous ne souhaitez pas utiliser les drivers VirtIO réseau, vous pouvez également utiliser le modèle Intel E1000.


Le dernier onglet résume tous les paramètres de création de la VM :


Nous allons maintenant ajouter un deuxième lecteur CD à la VM pour utiliser le fichier virtio-win-0.1.141.iso des drivers VirtIO. Pour cela rendez-vous dans l'onglet Matériel de la VM et cliquez sur Ajouter et Lecteur CD/DVD.

 

Donnez le numéro 3 au port IDE. Le port 2 est déjà affecté au lecteur CD virtuel contenant l'image d'installation de Windows 10. Si vous rentrez un numéro de port IDE inférieur à 2 pour les drivers VirtIO, la VM va tenter de démarrer dessus car Proxmox ne gère qu'un seul périphérique de boot de type CD-ROM par ordre de numéro de port.


Rendez-vous ensuite dans la partie Options de la VM pour activer l'agent Qemu qui instaure un dialogue entre l'hôte et la machine virtuelle. Ce service va notamment permettre à l'hôte  d'éteindre correctement Windows et d'utiliser VSS (Volume Shadow Storage) pour les sauvegardes Snapshot de la VM.

 

Vous pouvez maintenant démarrer la machine virtuelle pour commencer l'installation de Windows 10. Jusqu'à la fenêtre de sélection du disque dur, la procédure est classique. Mais si vous avez choisi d'utiliser un disque virtuel VirtIO Block, Windows ne va pas détecter de disque pour continuer son installation. Vous allez donc devoir lui indiquer où sont placés les drivers VirtIO Storage.


Cliquez sur Charger un pilote puis sur le bouton Parcourir.


Sélectionnez ensuite le lecteur CD contenant l'image vitio-win-0.1.141.iso et parcourez l'arborescence jusqu'au dossier \viostor\w10\amd64 puis validez.


Sélectionnez Red Hat VirtIO  SCSI controller et faites suivant. Si tout va bien vous devriez voir votre disque virtuel de 20 Go. Il ne reste plus qu'à poursuivre l'installation de Windows.



Lors de l'installation, vous devrez ignorer l'étape de configuration du réseau car les drivers de la carte réseau VirtIO ne seront pas détectés automatiquement par Windows 10.

A la fin de l'installation, rendez-vous dans le Gestionnaire de périphériques en faisant un clic droit de la souris sur l'icône du menu Windows en bas à gauche du bureau. En tête de liste vous devriez voir 3 périphériques non reconnus : un contrôleur Ethernet (réseau), un contrôleur PCI de communications simplifiées qui correspond à l'agent Qemu et un périphérique PCI  correspondant au gestionnaire de mémoire dynamique (Balloon). Commençons par le réseau. Faites un clic droit sur la ligne du contrôleur Ethernet et cliquez sur Mettre à jour le pilote.

 

Cliquez ensuite sur Parcourir mon ordinateur à la recherche du logiciel de pilote. Sélectionnez le lecteur CD qui contient les drivers VirtIO puis validez et cliquez sur suivant pour lancer la recherche du pilote sur le CD.


Validez ensuite l'avertissement de sécurité en cliquant sur installer.

Les pilotes VirtIO Ethernet Adapter signés Red Hat s'installent et une dernière fenêtre va apparaître à la fin de l'installation. Voilà le réseau est maintenant opérationnel. Il ne vous reste plus qu'à recommencer la procédure pour les 2 autres périphériques non reconnus.

Pour l'agent Qemu et la gestion de la mémoire dynamique, l'installation des pilotes VirtIO ne suffit pas. Il reste encore quelques manipulations à effectuer. Ouvrez l'explorateur de fichiers de Windows ou le poste de travail et retournez sur le CD des drivers VirtIO. Accédez au dossier guest-agent et double-cliquez sur le fichier qemu-ga-x64 pour l'exécuter.


Pour la mémoire dynamique, il faut installer le service Balloon. Pour cela vous devez copier le dossier \Balloon\w10\amd64, présent sur le CD des drivers VirtIO, dans le dossier C:\Windows\System32\ puis renommez-le en C:\Windows\System32\Balloon.

 

Ensuite faites un clic droit sur l'icône du menu Windows en bas à gauche du bureau et lancez Windows PowerShell en mode administrateur.

Vous accédez alors à l'interface en ligne de commande de Windows, directement dans le dossier système C:\Windows\System32.

Tapez maintenant les commandes
cd balloon
puis
.\blnsvr.exe -i


Le service Balloon va s'installer et démarrer.

 

Redémarrez Windows et lancez le gestionnaire de services Windows en faisant un clic droit sur l'icône du menu en bas à gauche du bureau, puis sur Exécuter et tapez services.msc.

Vérifiez que Balloon Service et QEMU Guest Agent sont bien en démarrage automatique et en cours d'exécution et que les services QEMU Guest Agent VSS Provider et Cliché instantané des volumes soient en démarrage automatique (ils doivent pouvoir démarrer si une sauvegarde Snapshot de la VM est lancée dans Proxmox).


Normalement si l'agent Qemu est bien actif, vous devez pouvoir arrêter Windows depuis l'interface de Proxmox.


A suivre :

Dans la prochaine partie, je vous expliquerai comment utiliser les pilotes de périphériques virtuels VirtIO sur une installation de Windows déjà virtualisée.

 

NOUVEAU : Retrouvez nos articles en Vidéos sur YouTube

Mise à jour le Dimanche, 08 Juillet 2018 21:11